Je sais que cela fait très longtemps que je n’ai pas écrit… C’est toujours compliqué en début d’année, surtout quand on a de nombreux étudiants à la maison : le temps de préparer la rentrée, qui s’étale, selon les établissements, de fin août à début octobre ; il faut leur trouver un logement qui ne ruine pas la famille, les équiper…etc Et cette, année aucun n’est dans une ville où il y a une cité universitaire, ce qui a facilité les choses l’an passé pour ma grande tout de même…

Nous n’avons pas encore trouvé un rythme équilibrant, cette année,  en IEF… Choupinette  se noie dans les livres à longueur de journée, oubliant le « travail »… ce qui ne ravira pas forcément l’inspecteur ! bien sûr que je suis ravie qu’elle aime lire à ce point, cela signifie que nous avons réussi cet apprentissage avec brio…mais il serait bon que d’elle-même, elle se lance plus facilement dans le reste…. car, pourtant, si je la sollicite, elle adore travailler, et est si contente de découvrir tant de choses ! Mais, l’organisation de la vie familiale fait que je ne peux pas non plus passer tout mon temps dans la classe…  

Je passe aussi une période difficile avec mon lycéen de terminale, limite en rupture de dialogue, vu qu’il passe sa vie sur son ordinateur, et que je n’y suis, bien entendu, pas favorable… C’est compliqué pour cette génération qui ne se voit pas vivre sans son portable pour quelques heures, sans son ordi  pendant plusieurs jours…  il n’a pas reçu d’éducation Montessori, puisque je ne connaissais pas cette pédagogie et philosophie de vie, mais j’étais déjà, à l’époque, quand mes premiers étaient petits, un  peu anti-télé, les poussant à découvrir tout ce qui nous entourait , même si l’école a fait son lent travail de sabotage de leur énergie à s’émerveiller de tout, à être curieux …etc Ce n’est que dans les études supérieures que je les retrouve à s’intéresser à nouveau à quelque chose : c’est vraiment cette impression qui m’a beaucoup déstabilisée, moi maman qui prône continuellement de ne pas éteindre ce feu intérieur, ces étincelles dans leurs yeux, ce pétillement qu’ils ont tous en eux, avant l’école….

Je voulais maintenant partager avec vous une série de petits livres, tout à fait abordables financièrement, et que je trouve d’une très grande qualité : elles sont écrites par Isabelle Le Tarnec ; j’adore les valeurs humanistes qu’elle défend, la place accordée aux sentiments et aux émotions, aux relations humaines décrites,  la beauté de ces petites histoires …. En tout cas, elles conviennent tout à fait à mes puces hypersensibles, les aidant à prendre du recul face à des situations qu’elles rencontrent : la colère (sujet très important chez nous malgré des améliorations…) par exemple… tout le monde connaît aussi dans son entourage un Falimo qui pique avec ses mots, malheureusement…